La vie des films - Actualité du cinéma

La vie des films : Pasolini de Abel Ferrara

Pasolini de Abel Ferrara


Drame Nationalité Français , italien , belge
Date de sortie 31 décembre 2014
Durée 1h24min
Réalisé par Abel Ferrara

Scénariste : Maurizio Braucci
Sur une idée de Abel Ferrara et de Nicola Tranquillino

Interprètes principaux :
Willem Dafoe : Pier Paolo Pasolini
Ninetto Davoli : Epifanio
Riccardo Scamarcio : Ninetto Davoli
Valerio Mastandrea : Nico Naldini
Adriana Asti : Susanna Pasolini
Maria de Medeiros : Laura Betti
Roberto Zibetti : Carlo
Andrea Bosca : Andrea Fago

Directeur de la photographie Stefano Falivene
Monteur Fabio Nunziata
Chef décorateur Igor Gabriel
Directeur du casting Gabriella Giannattasio
Costumier Rossano Marchi
Ingénieurs du son Julien Momenceau, Sylvia Moraes et Thomas Gauder
Concepteur de production Igor Gabriel

Production Capricci, Eurimages (Fonds du Conseil de l'Europe)
Coproduction Urania Pictures, Tarantula, Dublin Films, Arte France Cinéma
Distributeur France (Sortie en salle) Capricci Films

PasoliniQuarante ans après la disparition de Pasolini, sa pensée, sa poésie, son cinéma, correspondent plus que jamais à nos préoccupations, nos questions d'aujourd'hui. Sa mort, dit Ferrara, sert trop souvent de masque pour dissimuler sa vie.

Il décrit donc dans son nouveau film les deux dernières journées de Pasolini comme celles d'un créateur au travail, entouré par sa famille et ses amis, et non comme une course à l'abîme. Italien du Bronx, habitué à montrer l'excès et la violence, Ferrara, porté par un intérêt passionné qui date de sa découverte du Décaméron à New York dans les années soixante-dix, est ici d'une grande modestie, qui fait la qualité de son film. Soutenu par son ami Willem Dafoe, impeccable dans le rôle-titre, il mêle les instants de vie du cinéaste à la reconstitution de scènes qu'il n'a jamais pu filmer.

La mort sur la plage d'Ostie est traitée sans les ambiguïtés tragiques qui obsèdent les admirateurs du poète depuis 1975. Dafoe et Ferrara vivent aujourd'hui à Rome et les lieux du tournage, les meubles, les objets sont authentiques. Pour le tournage ils ont été entourés par les intimes de Pasolini, au point d'habiller Dafoe sur le plateau des vêtements qu'il avait réellement portés. On parle dans ce film surtout anglais, souvent avec l'accent italien, et un peu italien, souvent avec l'accent américain. Cette bizarrerie, ce décalage, donnent en réalité beaucoup de poésie à ces images. Les recréations des projets non réalisés par Pasolini sont respectueuses, fidèles à son cinéma, même si le disciple n'est pas le maître.

Ceux qui ne connaissent pas chaque détail de la vie de Pasolini auront peut-être du mal à interpréter certains moments du film mais ce n'est pas très grave. L'exercice d'admiration de Ferrara les emportera avec lui.

RENÉ MARX

On peut lire dans l'Avant-Scène Cinéma n°619 de janvier 2015 un entretien de René Marx avec Abel Ferrara.

Accueil | Copyright | Contact | ©2014 Michel MARX